2000 ans d’histoire à découvrir en Isère

2000 ans d’histoire à découvrir en Isère

Héritière d’un riche patrimoine, l’Isère compte de nombreux sites historiques à découvrir et deux cités, Grenoble et Vienne, classées villes d’art et d’histoire. Ouvrir le livre d’histoire de l’Isère, c’est s’approprier son histoire, s’émerveiller devant les nombreux châteaux, se ressourcer dans les hauts lieux religieux du département ou partir à la découverte des musées tous plus enrichissants les uns que les autres…

Deux villes d’art et d’histoire
Grenoble
Une escapade à Grenoble commence, inévitablement, par une montée à la Bastille avec les « bulles », premier téléphérique urbain d’Europe. Depuis ce site, la ville, ancrée dans son écrin de montagnes, dévoile 2000 ans d’histoire : de son centre historique au pôle scientifique, en passant par le développement urbanistique lié aux Jeux Olympiques de 1968. La découverte de Grenoble se poursuit ensuite à travers la visite de ses musées : le Musée de Grenoble, considéré pour ses collections d’art ancien et du 20ème siècle comme l’un des plus prestigieux d’Europe, le Musée Stendhal, consacré à l’oeuvre et à la vie de l’auteur, ou encore le Musée de l’Ancien Evêché et son parcours historique dédié au territoire.
www.grenoble-tourisme.com
Visiter autrement
L’été l’office de tourisme de Grenoble propose tout un programme de visites inédites et originales.

  • Découvrir Grenoble au fil de l’eau En partenariat avec l’Aviron Grenoblois, des balades insolites en canoë sont organisées sur la rivière Isère pour découvrir la ville autrement. Le parcours culturel est ponctué d’anecdotes partagées au bord de l’eau avec un guide de l’Office de Tourisme. Une manière fraîche et ludique de se rapprocher de l’histoire de la ville.
  • Les Balades Théâtralisées A mi-chemin entre théâtre et découverte, des spectacles déambulants sont proposés en soirée comme par exemple « Dernière Ronde à la Bastille » : durant sa ronde sur le toit de Grenoble, Barnabé arrivera-t-il à démasquer l’auteur de cette campagne de lettres d’amour anonymes adressées aux femmes de la ville ? Du haut de cette montagne fortifiée qu’il n’a jamais quittée, résoudra-t-il ces énigmes ?
  • Balades à vélo : Grenoble à la carte ! Découvrir les riches facettes de la ville à vélo, c’est ce que propose l’office de tourisme cet été. Pas de difficulté majeure… Grenoble est la ville la plus plate de France ! Plusieurs thèmes sont proposés : Les Jeux Olympiques de Grenoble, l’Art Déco à Grenoble, l’art dans la ville… www.grenoble-tourisme.com

Vienne et le Pays viennois
Epousant la courbe du Rhône, le pays viennois concentre 2500 ans de trésors parfois méconnus. A seulement quelques minutes de Lyon, ce territoire mérite une attention particulière. On peut y découvrir un patrimoine oenogastronomique de premier choix, avec de prestigieux vignobles comme ceux de Côte-Rôtie et Condrieu, y respirer à pleins poumons dans le Parc naturel régional du Pilat, y apprécier une vie festive intense avec notamment le festival Jazz à Vienne… Vienne, qui avec ses 42 monuments classés ou inscrits au titre des monuments historiques, est labellisée « Ville d’art et d’histoire » depuis 1990.
www.vienne-condrieu.com

Cet été à Vienne
Culturelles, ludiques, historiques ou gastronomiques, l’office de tourisme propose un choix de visites qui répond aux attentes de tous les publics.

  • Visite de la Vienne souterraine Une nouvelle façon de voir la ville à travers les souterrains de la cité antique et leurs histoires cachées
  • A l’ombre de Vienne Laissez-vous conter les histoires sombres, dramatiques, méconnues qui parsèment la longue histoire de Vienne…
  • Visite nocturne nuits et légendes Parcourez la ville à la tombée de la nuit et dans cette ambiance particulière, découvrez les mythes et légendes qui entourent la ville.
  • Visites pour les familles « drôles de bêtes » Au cours de cette visite ludique, le guide emmène les familles à la recherche des gargouilles et autres créatures étranges qui peuplent la ville.
  • Découverte des vignobles de Côte Rôtie en Vienne City tram L’office de tourisme vient de s’équiper d’un nouveau petit train, le Vienne city tram. Une fois montés à bord, sans effort et confortablement installés dans les wagonnets vitrés, c’est parti pour un parcours inédit le long du Rhône via l’ancien chemin de halage, puis pour une ascension vers le coeur des vignobles de Côte-Rôtie suivie d’une dégustation. www.vienne-condrieu.com

Pousser la porte des musées départementaux
En Isère, l’accès aux musées départementaux est gratuit. L’objectif de cette politique patrimoniale, menée par le Département, est de mettre à la disposition du public, tous les types de patrimoine (historiques, archéologiques, artistiques, ethnographiques…). Vivants, surprenants, émouvants, les musées départementaux sont autant de sites à découvrir pour se distraire et se cultiver. ■ www.isere-culture.fr

Les expos du moment
Hibakusha, dessins des survivants de Hiroshima et de Nagasaki au Musée de la Résistance et de la
Déportation de l’Isère – Grenoble A partir du 14 juin En 1974 l’envie de témoigner pousse un homme à utiliser le dessin pour raconter ce qu’il a vécu à Hiroshima quarante ans auparavant. Il l’envoie à la chaine japonaise NHK, qui lance un appel à témoin : elle reçoit plus de 3 600 dessins qui libèrent enfin les souvenirs et la parole. Précieux et fragiles, les dessins originaux sont conservés au Mémorial de la Paix de Hiroshima et au Musée de la Bombe atomique de Nagasaki au Japon. Le public européen les découvre pour la première fois en 2017 ; le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère – Maison des Droits de l’Homme a la chance de présenter à son tour les dessins des Hibakusha, ces survivants devenus symboles de paix. ■ www.resistance-en-isere.fr

Mucha et les Bergès une amitié à la Maison Bergès – Musée de la Houille blanche – Lancey / Villard-
Bonnot Du 27 avril au 16 septembre Bergès, un industriel et amateur d’art éclairé.

Comme de nombreux industriels à la fin du XIXème siècle, Aristide Bergès et sa famille entretiennent un lien privilégié avec l’art de leur époque. L’Art nouveau est ainsi à l’honneur dans la maison de l’industriel à travers les décors, les papiers peints qui couvrent les murs. Aristide Bergès noue une amitié toute particulière avec Alfons Mucha lorsque celuici, alors déjà consacré à Paris pour ses affiches, séjourne à Lancey au début du XXème siècle.

A travers le prisme de cette amitié, l’exposition offre un nouvel éclairage sur Mucha et les relations entre l’art et l’industrie de l’époque. C’est la toute première exposition en Isère consacrée à cet artiste international avec un prêt exceptionnel d’une vingtaine d’affiches qui ont fait la renommée de Mucha. Motifs inspirés de la nature, femmes magnifiées, lignes courbes, entrelacs et arabesques… c’est toute la palette de l’artiste tchèque qui est présentée. ■ www.musee-houille-blanche.fr

Exposition Sacré Berlioz ! Les images d’un iconoclaste au Musée Hector-Berlioz – La Côte-Saint- André Du 23 juin au 31 décembre Comme tous les artistes de son temps, Hector Berlioz a bénéficié de
l’invention de la photographie pour laisser quelques images de lui à la postérité…
Cette exposition propose de retracer à partir de bon nombre de portraits et de caricatures du compositeur ou de ses pairs réalisés de leur vivant – images pieuses et images rieuses – l’émergence d’une nouvelle identité, à la croisée du réel, de l’imaginaire et du sacré. ■ www.musee-hector-berlioz.fr
 Pour les plus jeunes Le musée propose une chasse au trésor Mercredi 4 juillet à 14h30 « Enquête au
musée » : Sacré Berlioz ! Une chasse au trésor autour des portraits du compositeur. Entrée libre sur
réservation au 04 74 20 24 88

Exposition « Esprit de poudre, parfums d’esprit » au Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye Jusqu’au
11novembre Dans la continuité de la prestigieuse collection de flacons prêtée par la maison Givaudan de 2009 à 2016, le musée de Saint-Antoine-l’Abbaye convie Philippe Gayet, pulvipyxiphile passionné, pour un étonnant voyage au coeur d’autres fragrances. De merveilleux poudriers créés pour contenir la poudre de riz sont présentés révélant ainsi la diversité des matériaux comme des formes. Qu’elles soient réalisées en carton lithographié d’exquises illustrations, en papier mâché, en bakélite, en aluminium ou encore en argent, en cristal, parfois habillées de demi-poupées de porcelaine pour les plus précieuses et originales d’entre elles, les boîtes à poudre sollicitent notre mémoire olfactive et visuelle. Une découverte inédite qui entre en résonance avec le parcours muséographique, nouvel écrin le temps d’une saison, de cette délicieuse collection. ■ www.musee-saint-antoine.fr

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0