ACTE 2 DU PLAN MONTAGNE La Région soutient les stations

ACTE 2 DU PLAN MONTAGNE La Région soutient les stations

Avec plus de 75% de la montagne française, Auvergne-Rhône-Alpes est de très loin la première
région montagnarde de France. L’ex-région Région Rhône-Alpes n’avait aucune politique dédiée
aux stations de montagne. La Région a donc mis en place une stratégie ambitieuse à travers un
plan montagne.
« Le ski doit être accessible à tout le monde et non devenir une discipline élitiste. C’est un enjeu
fondamental auquel doit répondre l’acte 2 du plan montagne. La montagne est autant un lieu de vie
que de développement économique. Nous avons donc pour objectif de répondre à tous ses enjeux
qu’il s’agisse d’enneigement, de mobilité et d’accès aux stations, ou encore de numérique » détaille
Laurent WAUQUIEZ, Président d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Soutien inédit à l’offre d’hébergement des stations
Après le bilan exceptionnel de l’acte 1 du plan montagne, la Région s’apprête à lancer l’acte 2 dont
les dispositifs seront votés dès la prochaine Commission permanente du 18 janvier.
Comprenant un soutien en investissement sans précédent de 20M€ sur la période 2018-2021 pour
l’hébergement de montagne, l’acte 2 du plan montagne s’articule autour de trois leviers clés :
Le logement des saisonniers La réhabilitation des centres de vacances Un soutien aux démarches
locales de maintien des lits chauds en station
A l’instar des nouveaux Contrats Ambition Région, la Région dialoguera directement avec les
maires. En tant qu’élus de proximité, ils se situent au cœur du dispositif régional et sont les plus à
même de connaître les projets les plus pertinents pour leurs communes. Ces projets peuvent d’ores
et déjà être déposés auprès de la Région. Les nouveaux dispositifs seront proposés au vote de
l’Assemblée régionale à la prochaine Commission permanente du 18 janvier.
Le logement des saisonniers est l’une des trois priorités régionales de l’acte 2 du plan montagne. La
Région soutiendra la création et la réhabilitation d’hébergements collectifs à hauteur de 40%. Elle

apportera également son aide aux travaux d’aménagement et de sécurisation des aires de camping-
cars pour les saisonniers à hauteur de 80%.

En effet, le logement des saisonniers peut être un frein à l’embauche de ces derniers en raison des
difficultés qu’ils peuvent rencontrer pour se loger. Seules 5 800 places d’hébergement leur sont
dédiées sur un total de 24 000 emplois saisonniers.
La deuxième priorité concerne les hébergements collectifs notamment pour les classes de neige. En
10 ans, le nombre de classes de neige a baissé d’un cinquième. Pour contrer cette baisse, la
Région soutiendra à 40% des acquisitions foncières ou immobilières et jusqu’à 30% des travaux de
création et de réhabilitation des hébergements collectifs (comprenant notamment un bonus jusqu’à
150 000€ pour les structures accueillant des classes de neige).
Enfin, le troisième axe fort est le soutien aux démarches locales de maintien des lits chauds en
station. Alors que l’hébergement de loisirs représente jusqu’à 50% du chiffre d’affaires d’une station,
ces dernières doivent pourtant faire face à une augmentation du nombre de « lits froids »
(résidences secondaires retirées du marché locatif). Pour lutter contre le « refroidissement des lits »
et l’érosion du parc d’hébergement touristique marchand, la Région soutiendra à 40% les
investissements des communes pour créer des «espaces propriétaires» destinés à les aider à louer
leur bien. Il en existe déjà en Savoie, aux Ménuires. De plus la Région soutiendra 40% des rachats
de résidences touristiques par des communes et financera la rénovation de 40 appartements par
station dans le cadre des dispositifs mis en place par les communes.
L’acte 2, suite logique d’un acte 1 au bilan exceptionnel
Depuis le lancement de l’acte 1 du plan Montagne (consistant à accompagner les stations dans leur
équipement en enneigeurs, la Région a déjà soutenu 107 stations, soit 91% des 118 stations, pour
un montant d’aide régionale de 33M€ (sur 130 M€ d’investissements). Une dizaine de dossiers
supplémentaires est en cours d’instruction et les stations peuvent toujours demander un soutien à la
Région à hauteur de 30% pour leurs enneigeurs. Les enneigeurs ont permis de sécuriser les 120
000 emplois sur le territoire qui dépendent de l’économie de montagne en divisant par trois

l’exposition des domaines skiables aux aléas climatiques.
« La volonté régionale a été d’apporter un soutien spécifique à nos stations, en plus de
l’accompagnement renforcé des communes via les Contrats Ambition région et les aides aux
bourgs-centres » explique Gilles CHABERT, Conseiller spécial de la région Auvergne-Rhône-Alpes
délégué à la Montagne.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0