Requalifier les friches

Requalifier les friches

La visite du chantier ACMUTEP* sur la friche militaire des Fromentaux, à Leyment (Ain), a réuni une cinquantaine de participants, parmi lesquels de nombreux habitants et élus de la Communauté de communes de la plaine de l’Ain (CCPA). Une découverte organisée par la CCPA et par les réseaux porteurs de l’action régionale IDfriches, en partenariat avec le Groupe Brunet, fleuron économique de l’Ain, et ses filiales SFTP, Odissée et Zest.

L’opération de reconversion de la partie nord-est du camp militaire des Fromentaux a démarré en septembre 2017 et devrait s’achever en 2020 avec le lancement du technopôle dédié à l’innovation dans l’espace public, ACMUTEP*. Le chantier impressionne non seulement par ses dimensions hors-normes – 37 hectares, 200 bâtiments militaires, 11 allées de 500 mètres – mais aussi par les innovations mises en œuvre. Les réseaux IDfriches, la CCPA et le Groupe Brunet entendent contribuer aux connaissances sur les moyens de requalifier les friches, en transformant l’opération de démolition en chantier laboratoire. Grâce au financement FEDER de 2,6M€ et à l’accompagnement des professionnels IDfriches, ce chantier est organisé pour permettre l’expression de l’innovation, dans ses formes techniques, sociales ou organisationnelles. Les visiteurs ont eu un aperçu de cette dynamique collective, vendredi, lors d’ateliers de démonstration.

A la pointe des technologies
Première innovation présentée : la base vie autonome ZEST qui permet au chantier ACMUTEP d’être le premier de cet ampleur à être entièrement autonome en énergie. 32 panneaux photovoltaïques alimentent les préfabriqués utilisés par la quarantaine de salariés présents quotidiennement, ainsi que le mât de télésurveillance. Fin 2017, le chantier sera autonome en eau également.
Le drone, associé au scanner 3D et à la modélisation numérique, est lui utilisé pour obtenir une vue d’ensemble sur l’évolution des travaux. Alors qu’un relevé topographique classique enregistre des données tous les 5 mètres, le drone offre une couverture totale et exhaustive, sans perte d’information possible. Il permet l’identification et le suivi de nombreux aspects de la déconstruction, ainsi que le suivi d’espèces végétales invasives.
Enfin, le robot de désamantiage intelligent, conçu par la filiale SFTP en collaboration avec l’entreprise Akéo +, fait ses premières armes sur les revêtements amiantés des bâtiments. Objectif : réduire le temps d’intervention et le risque sanitaire encouru par les hommes lors du ponçage, tâche parmi les plus émissives de fibres amiantées. Le chantier ACMUTEP permet de finaliser la mise au point de ce robot, avant une possible commercialisation.

L’innovation, leitmotiv d’IDfriches
Jean-Louis Guyader, président de la Communauté de communes de la plaine de l’Ain (CCPA), résume ainsi : « La déconstruction intelligente et innovante réalisée sur le chantier ACMUTEP, c’est déjà ACMUTEP ». Le futur pôle a en effet pour vocation d’accélérer l’innovation dans l’espace public, dont la gestion est l’un des enjeux – financiers et sociétaux – les plus importants des communes. Innover dès le chantier est le fruit de la volonté de la CCPA, mais aussi du soutien des réseaux impliqués dans IDfriches, l’initiative régionale financée par le FEDER. « IDfriches permet aux collectivités d’aller chercher des fonds et des compétences pour la requalification des friches en utilisant des moyens toujours plus innovants, a complété Anne Pellet, conseillère régionale. L’action IDfriches libère ainsi des terrains pour des projets très dynamiques comme celui d’ACMUTEP ».

Les 24 M€ de budget FEDER ont déjà permis d’aider 13 opérations de requalification démontrant un caractère innovant, un chiffre qui devrait être porté à 20 d’ici 2020. IDfriches propose, outre ce financement, un accompagnement sur-mesure des collectivités, des aides méthodologiques et pratiques, ainsi que des actions collectives ouvrant de nouvelles voies à explorer lors de la requalification d’une friche. Les représentants des quatre réseaux animateurs d’IDfriches – Jean-Yves Flochon, président du CERF Auvergne-Rhône-Alpes et conseiller départemental du canton de Ceyzériat, Paul Galonnier, président du cluster INDURA, Jean-Manuel Mas, directeur du pôle de compétitivité AXELERA et Valérie Canivet, chargée de mission d’Envirhônalp – ont présenté les actions en cours et à venir.

Un site web www.idfriches-auvergnerhonealpes.fr vient d’être mis en ligne : il centralise les rendez-vous, les aides et les démarches à entreprendre pour participer au dispositif régional.

IDfriches
Initiée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, soutenue par des fonds européens FEDER, l’action IDfriches est animée par 4 réseaux : le pôle de compétitivité AXELERA, le CERF Auvergne-Rhône-Alpes, le cluster INDURA et le GIS Envirhonalp. Elle vise à une meilleure organisation des acteurs, une plus grande visibilité des compétences et des savoir-faire, et le recours à l’innovation. Plus d’infos dans le dossier de presse joint.

ACMUTEP
ACMUTEP (Accélérateur des mutations de l’espace public), initié par la CCPA en partenariat avec INDURA et le LabEx IMU, vise à transformer 37 hectares du camp militaire des Fromentaux en un campus dédié aux innovations dans l’espace public. Ce dernier doit s’adapter à de nouveaux usages et s’ouvrir au retour de la biodiversité. ACMUTEP aidera les acteurs agissant dans l’espace public à relever ces défis, en leur proposant un lieu d’échanges, d’expérimentation, de formation et de démonstration. Il comprendra toutes les fonctions d’un technopôle nouvelle génération.

*Nom provisoire

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0