Vers un métier qui recrute

Vers un métier qui recrute

par Guy Métral
Président de la CCI Haute-Savoie

En juin dernier, je m’exprimais déjà sur ce sujet dans Vox. Un an après, le paradoxe reste d’actualité. Beaucoup de nos concitoyens connaissent malheureusement le chômage (3 435 900 demandeurs d’emplois à fin avril, dont 367 810 en Auvergne-Rhône-Alpes et 35 310 en Haute-Savoie), alors que dans le même temps, plusieurs métiers sont en tension et de nombreuses filières peinent à recruter.

Une des solutions majeures pour lutter contre le chômage réside dans la formation, qu’elle soit initiale ou continue. Le réseau des CCI forme 600 000 personnes chaque année, ce qui fait d’elles le second formateur français après l’Education nationale. La CCI Haute-Savoie ne fait pas exception à cette règle, avec près de 2 500 dirigeants, salariés et jeunes formés par an. Et dans ce cadre, nous accordons une attention particulière à la formation initiale en alternance, qu’il s’agisse d’apprentissage ou via des contrats de professionnalisation.

Les CCI ont donc un rôle prépondérant à jouer dans la formation des jeunes et dans leur intégration au monde de l’entreprise. Elles sont la courroie de transmission entre ces deux mondes.

Pour ma part, j’ai toujours prôné le mode de formation en alternance qui donne de meilleurs résultats lorsque le jeune est entré en contact de façon durable avec l’entreprise. Il a de plus grandes chances de réussir s’il s’est immergé au plus tôt dans le monde professionnel.

Encore faut-il trouver sa voie, sa formation, son entreprise… Or s’orienter vers le bon cursus et trouver la bonne entreprise ça se prépare. C’est pourquoi le centre de formation de la CCI Haute-Savoie a choisi d’accompagner pendant trois mois des jeunes « décrocheurs » à amorcer leur chemin vers un avenir professionnel encourageant. Nous venons ainsi de tester, en collaboration avec l’Etat et l’Université, le dispositif « Parcours Réussite Emploi ». Il a permis de repêcher une dizaine d’élèves qui ne trouvaient pas leur place dans le parcours universitaire classique qu’ils avaient choisi initialement. L’objectif est de les accompagner de façon très opérationnelle à réussir leur nouveau projet de formation, cette fois-ci en alternance.

Et au-delà du projet de formation, le parcours leur a donné des compétences clés. En tant que chef d’entreprise, on veut en priorité un jeune motivé, qui sait se présenter et qui sera suffisamment à l’aise pour s’intégrer au sein de l’entreprise pendant une ou plusieurs années. C’est ce que permet le parcours. Il apporte le savoir-être indispensable pour intégrer le monde de l’entreprise et permet l’obtention de certaines certifications pour étoffer le CV. Ce type d’outil, adapté à la façon dont les jeunes apprennent, permet de lutter contre les échecs et tend à faire diminuer le nombre de contrats rompus. Le parcours Réussite Emploi sécurise la démarche d’accès à l’emploi vers un métier qui recrute. D’ailleurs, ces étudiants sont actuellement en recherche active d’entreprise pour démarrer leur formation à la rentrée !

La formation, et notamment l’alternance, reste l’un des remèdes essentiels contre le chômage des jeunes, j’en suis convaincu. En tant que CCI nous continuerons d’accompagner un maximum de jeunes dans la réussite de leur projet professionnel et d’aider ainsi autant d’entreprises à recruter leurs futurs collaborateurs.

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0