80 radars de plus en Haute- Loire!

80 radars de plus en Haute- Loire!

Hier, lundi 10 septembre 2018, le Préfet de la Haute-Loire a annoncé officiellement avoir demandé l’implantation de 80 radars automatiques supplémentaires sur les routes du département, qui en comptaient jusqu’alors une vingtaine. C’est la seule réponse qu’a trouvée le représentant de l’exécutif à l’augmentation du nombre d’accidents mortels dans le département depuis le début de l’année. « 40 millions d’automobilistes » dénonce une surenchère répressive et suggère d’aller plutôt chercher des solutions du côté de l’entretien des routes.

Le nombre « 80 » est décidément très prisé des autorités ces derniers mois… Après la mise en œuvre de l’abaissement de la limitation de vitesse sur les routes secondaires à 80 km/h au 1er juillet dernier, le Préfet de la Haute-Loire vient d’annoncer la prochaine installation de 80 radars supplémentaires sur les routes du département, quelques semaines seulement après avoir révélé que le passage à la nouvelle limitation du vitesse avait provoqué une multiplication par 3 du nombre de flashs des 20 radars qui équipaient alors les routes de Haute-Loire.

« Ces mesures sont d’une absurdité sans nom ! Les 80 km/h étaient censés ‘sauver 350 à 400 vies’ ; or, on voit bien avec les chiffres de cet été que le compte n’y est pas. Face à ce fiasco, les autorités sont prêtes à tout pour tirer un bénéfice de la mesure, et celui-ci sera évidemment pour l’État, sous la forme d’espèces sonnantes et trébuchantes. On assiste à une véritable surenchère répressive, sous couvert de sécurité routière, qui n’impactera que le porte-monnaie des usagers » dénonce Pierre CHASSERAY, délégué général de « 40 millions d’automobilistes ».

« Il est regrettable que la Haute-Loire connaisse une recrudescence du nombre d’accidents mortels sur les routes (19 au lieu de 10 à la même période l’an dernier). Mais comment peut-on croire une seule seconde que la multiplication par 5 du nombre de radars – dans cette période d’adaptation des usagers à une nouvelle réglementation, où les appareils flashent encore plus que d’accoutumée – vise bien un but sécuritaire et non pécuniaire ? Si le Préfet souhaitait réellement endiguer l’insécurité routière dans le département, il commencerait par s’attaquer à la dégradation du réseau routier » estime Daniel QUERO, président de l’association.

Les automobilistes sont en effet particulièrement nombreux à signaler un mauvais état des routes dans le département sur l’application mobile gratuite « J’ai mal à ma route ». L’association « 40 millions d’automobilistes » se tient à la disposition des autorités départementales pour trouver des solutions efficaces et non pénalisantes pour améliorer la sécurité

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0