Campus Région du Numérique Charbonnières-­‐les-­‐Bains 2020

Campus  Région  du  Numérique   Charbonnières-­‐les-­‐Bains  2020

Un  site  de  11  ha

Un  hectare  de  surfaces  utiles

Trois  bâtiments  construits  ou  réhabilités

65  000  emplois  dans  le  numérique  dans  la  Région

8  000  emplois  créés  entre  2013  et  2017  

650M€  total  des  investissements  de  la  Région  pour  le  numérique,  

sur  la  période  2017-­‐2021

Première  pierre  au  premier  semestre  2019

60M€ pour le campus, dont 30M€ pour les bâtiments, 30M€ pour  le  soutien  des  projets

Auvergne-­‐Rhône  Alpes,  1ère  Région  du  numérique         

Première  Région  du  numérique  (hors  IDF)  Auvergne-­‐Rhône-­‐Alpes  compte  64  596  emplois  dans  le   numérique  en  2017,  un  nombre  en  hausse  de  14%  entre  2013  et  2017.     Avec  plus  de  8  000  emplois  créés  au  cours  des  cinq  dernières  années,  la  Région  est,  dans  ce  secteur,  la   plus  dynamique  de  France,  derrière  l’Ile de  France.

Des  métiers  en  tension  et  de  grands  besoins  dans  la  Région  

 On  estime  de  6  000  à  7  000  postes  à  pourvoir  actuellement  dans  le  numérique  en  Auvergne-­‐Rhône-­‐Alpes

Le  campus  Région  du  numérique    

Une  ambition  forte  :  

Créer  un  Campus  Région  du  Numérique    

Apporter  le  THD  à  100%  des  foyers  de  la  Région    

Diviser  par  deux  le  nombre  de  zones  blanches    

Renforcer  la  transformation  digitale  des  entreprises    

La  Région  va  investir  plus  de 650 millions d’euros  entre  2017  et  2021    

Le  Campus  installé  au  «  King  Charles  »  à  Lyon,  site  temporaire   Le  Campus  Région  du  Numérique  a  ouvert  ses  portes  à  la  rentrée  universitaire  de  septembre  2017,  dans  

le  bâtiment  dit  du  «  King  Charles  »  situé  à  Lyon  dans  le  quartier  de  la  Confluence.  Il  rencontre  déjà  un   vrai  succès.     

Un  passeport  vers  les  métiers  de  demain      

o Chef  de  projet  web  

o Développeur  /  Développeuse  web  et  mobile  

o Développeur  /  Développeuse  full-­‐stack  

o Administrateur  /  Administratrice  de  systèmes  et  réseaux  

o Gestionnaire d’infrastructures

o Webdesigner  /  Webdesigneuse  

o Expert  en  management  et  communication  digitale   o Expert en transformation numérique

 Et  7  écoles  résidentes  :  

o Digital  Campus    

o CESI    

o Em␣lyon  

o ESDES

o IT  Akademy  

o Signes  et  Formations  

o Le  101,  école  de  code  avec  le  soutien  de  42

Une  offre  de  formations  labellisées  Campus  Hors  Les  Murs   Avec  35  formations  labellisées  sur  tout  le  territoire  régional  (sauf  Ain)  

Le  Campus  Région  du  Numérique  représente  déjà  2  000  professionnels  et  1  400  étudiants  qui  seront   formés  à  fin  2018.

Le  projet  Charbonnières  2020     

Le  projet  immobilier

Een  2020,  le  Campus  se  déploiera  sur  10  000  m2  de  surface  utile,  dans  un  parc  de  3   hectares,  entièrement  reboisé  et  repensé  :  

o La  moitié  sera  consacrée  à  la  formation    

o 1/4  pôles,  cluster,  partenaires  

o Le  dernier  quart projet de l’usine de recherche et d’innovation

Des  espaces  modulaires  sous  forme  de  plateaux

 La   circulation   en   véhicules   automobiles   y   sera   réduite   au   maximum   avec   des   parkings   en   zone   Sud   et   quelques  places  réservées  en  sous-­‐sol  à  des  véhicules.  Les  engagements  sont  estimés  à  28M€ pour  le   seul  bâti.

Un  Campus  ouvert  vers  la  ville  

 Dans  une  dynamique  tournée  vers  l’Avenir,  le  projet  intègre  l’évolution  du  Campus  à  long  terme.  Le   site  de  Charbonnières  devient  un  campus  « Nature »,  où  étudiants  et  professionnels  partagent  un  cadre   de  vie  sain,  exemplaire,  respectueux  de  l’environnement,  dans  un  parc  largement  ouvert  sur  la  ville  de   Charbonnières.  

Les  espaces  extérieurs  naturels,  les  bois,  les  prairies,  le  ruisseau,  forment  un  parc  urbain  où   cohabitent  les  habitants  venus  faire  du  sport  ou  se  promener,  et  les  usagers  du  Campus  du  Numérique  à   la  recherche  d’un  cadre  de  travail  paisible  et  ouvert  sur  l’extérieur.  

Tout  en  gardant  l’esprit  naturel  du  périmètre  du  campus,  l’espace  central  est  requalifié  en   supprimant  les  voies  routières  et  en  créant  un  jardin  central,  une  sorte  de  grand  parvis  qui  se   matérialise  par  une  réinterprétation  des  grands  jardins  à  la  française.  Une  allée  centrale  renforcera  la   perspective  aboutissant  sur  les  bâtiments  Nord  et  Lacombe  et  l’AGORA  entre  les  deux.  Cet  espace   devient  ainsi  une  pièce  centrale  du  projet  inséparable  de  l’AGORA.  

Le  Campus  du  Numérique  est  un  campus  apaisé.  Les  aménagements  extérieurs  font  la  part  belle  aux   piétons,  en  limitant  les  voitures  aux  stationnements  situés  à  l’entrée  du  site.  A  la  manière  des  grands   campus  Américains,  étudiants  et  professionnels  se  déplacent  au  coeur d’un  grand  parc  planté,  en   utilisant  des  allées  piétonnes,  et  de  nombreux  espaces  leurs  sont  dédiés  pour  « l’outdoor  working ».  

L’Agora, pièce maîtresse   

 Repère  à  la  fois  symbolique,  volumétrique  et  fonctionnel,  elle  est  un  lieu  de  vie  fédérateur,  qui   permet  aux  différents  utilisateurs  de  se  rencontrer,  se  réunir,  faire  connaissance,  et  ainsi  de  tisser  des   liens  forts  et  productifs.  En  favorisant  la  transversalité  entre  les  services,  son  organisation  reprend  les   principes  du  Hub.

Articulation  du  projet  et  jonction  des  trois  fonctions  du  programme,  cet  espace  sera  le  point  d’entrée   principal.  Il  traduira  l’ambition  du  projet  de  faire  du  bâtiment  Nord  et  La  combe  une  seule  et  même   entité  architecturale.  

L’accès  se  fait  au  RDC  où  sont  accueillis  les  visiteurs.  Une  fois  à  l’intérieur  du  volume  vitré,  le  regard   se  porte  au  loin  sur  le  patio  boisé  en  contrebas  et  le  déambulatoire  au  RDJ.  Depuis  le  hall  d’accueil,  la   multiplicité  des  accès  permet  aisément  de  rejoindre  :  Soit  le  pôle  enseignement  situé  dans  le  bâtiment   Lacombe,  par  le  biais  d’une  volée  de  marches  ou  d’un  élévateur  à  l’Ouest,  soit  en  contrebas  pour   rejoindre  le  pôle  conférences  ou  enfin,  directement  à  l’Est  vers  le  pôle  entreprises  au  sein  du  bâtiment   Nord.

La  canopée  digitale  

La  canopée  couvre  à  la  fois  le  volume  vitré  et  les  volumes  existants,  unifiant  ainsi  l’image  globale  du   bâtiment  tout  en  créant  un  signal  fort  et  visible  partout  sur  le  campus  et  depuis  la  route  de  Paris.   Véritable  prouesse  technologique,  cette  couverture  sera  constituée  d’une  structure  tubulaire  métallique   qui  donnera  une  impression  de  légèreté  à  proximité,  tandis  que,  au  loin,  elle  renforcera  le  signal.  

Au  sol,  elle  s’appuiera  au  moyen  d’une  trame  de  poteaux  circulaires,  dense  et  stylisée,  engageant   ainsi  un  dialogue  avec  la  forêt  naturelle  qui  entoure  le  site.  Outre  sa  valeur  symbolique,  cette  canopée   abritera  des  espaces  de  convivialité  extérieurs  et  servira  de  support  à  l’installation  d’une  centrale  de   panneaux  photovoltaïques.  

Un  élément  à  la  fois  technologique  et  esthétique  dont  le  rayonnement  pourrait-­‐être  assuré  par  une   installation  lumineuse  à  base  de  luminaires  LED.

L’environnement au coeur du projet

 En  témoignent,  par  exemple,  les  enveloppes  intelligentes  qui    seront  développées, assurant de  hauts  niveaux  de  confort  visuel,  de  performance  énergétique  et  d’isolation  acoustique  et  thermique,  et   qui  auront  pour  objectif  de  :  

Convertir  l’énergie  solaire  à  partir  de  panneaux  solaires  photovoltaïques

Garantir  un  accès  maximal  à  la  lumière  naturelle  et  à  ses  bienfaits  à  travers,  par  exemple,  la   création  d’un  atrium  dans  le  bâtiment  nord,  tout  en  la  filtrant  sur  les  façades  les  plus  exposées

Développer  une  relation  forte  et  continue  avec  le  végétal  à  travers  de  larges  ouvertures   prolongées  par  de généreux  espaces  extérieurs

Intégration  du  réemploi  des  matériaux  et  des  chutes  de  chantier  au  «  mix  matériautique  ». Et  pour développer  l’accessibilité  du  site  nous  favorisons  les  modes  doux  afin  de  relier  le  campus   avec  les  gares SNCF.  Un  parc  de  stationnement  vert  offrira  plus  de  200  places  aux  vélos  et  des   points  de  charge  seront installés  pour  les  véhicules  électriques

Le projet est confié à  Jean-­‐Michel   WILMOTTE.

                     

                          

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0