Le marché du logement neuf de la Métropole de Lyon : Les chiffres au 31 août 2018 et les perspectives

Le marché du logement neuf de la Métropole de Lyon : Les chiffres au 31 août 2018 et les perspectives

Hervé Simon, Président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de la Région Lyonnaise, Louis Ziz, Président de l’Union Régional Auvergne-Rhône-Alpes de la FPI et Eric Verrax, Président de l’Observatoire du Cecim ont dressé un état des lieux de l’activité du marché du logement neuf au 31 août 2018, avant de donner les tendances qui se dessinent pour la fin d’année.

 Une baisse des réservations

Les ventes de logements en collectif (hors ventes en bloc) représentent, sur la Métropole de Lyon, 2 609 réservations soit une diminution de 17 % par rapport à fin août 2017. Une forte augmentation des réservations en résidences gérées a limité la baisse des réservations sur l’ensemble des produits immobiliers.

La Métropole de Lyon est attractive, et dispose depuis plusieurs années, d’un solide socle d’acquéreurs occupants, qui représentent 1 384 réservations (en baisse de 5 % par rapport à l’année dernière) soit 53 % des réservations faites sur le secteur marchand à fin août 2018. Les ventes à TVA réduite ont représenté 36 % de ce marché soit 728 lots. Le PLAN 3A, effectif jusque fin Juin 2018, a également contribué aux ventes aux acquéreurs occupants.

Ces 8 premiers mois de l’année 2018 sont marqués par la baisse importante des ventes aux investisseurs privés. Ils représentent 1225 réservations soit une baisse de 28% par rapport à fin août 2017. L’Impôt sur la Fortune Immobilière et l’incertitude jusqu’ici concernant la mise en place en 2019 du prélèvement à la source ont certainement contribué à ce retrait ainsi que les prix observés dans la zone A.

Les ventes en bloc sont stables et représentent 574 logements à fin août 2018, elles relèvent principalement de ventes aux bailleurs de logements sociaux.

Un marché sous tension

La baisse de l’offre disponible amorcée depuis 2015 se poursuit avec moins 20 % par rapport à l’offre disponible à fin août 2017. Sur la Métropole de Lyon, la durée prospective d’écoulement de l’offre disponible est de 9 mois avec 3 188 logements à la vente. Cette durée d’écoulement va dans l’avenir se contracter même avec la baisse du volume de réservation.

Le marché lyonnais se tend et l’augmentation des prix se ressent depuis le dernier trimestre 2016.

Le prix moyen est ainsi en hausse de 3,7 % (par rapport au 31 août 2017) à 4 349 €/m²

Le renouvellement de l’offre est insuffisant pour soutenir l’activité avec 1 843 nouveaux logements mis à la vente contre 2 979 à fin août 2017 (soit une baisse de 38%). Cette insuffisante trouve son origine dans la difficulté d’acquérir des terrains constructibles, l’allongement des délais de pré-instruction des autorisations à construire, les difficultés pour l’obtention des PC, les recours dont certains sont abusifs et qui retardent les nouvelles opérations sur le marché voire les bloquent pour de longues périodes. Cet état des lieux ne saurait être complet sans que soit abordée la révision du PLU-H en cours qui devrait aboutir à une opposabilité de document premier semestre 2019. Nous observons déjà l’usage par certaines communes, du sursis à statuer au prétexte du futur PLUH.  Nous souhaitons que celui permette une production effective de logements à hauteur des attentes et objectifs démographiques et ne soit pas un frein à la production actuelle.

 Les extérieurs de Lyon

Au 31 août 2018, les ventes de logements en collectif (hors ventes en bloc) représentent, sur les extérieurs de Lyon, 338 réservations soit une diminution de 17 % par rapport à fin août 2017. Les acquéreurs occupants représentent 184 réservations soit 54 % des réservations faites sur le secteur marchand à fin août 2018. Les ventes aux investisseurs privés représentent 154 réservations soit une baisse de 12% par rapport à fin août 2017.

On observe également une baisse de l’offre disponible de 21% par rapport à fin août 2017 et du nombre de logements mis en vente de 65% par rapport à fin août 2017.

Sur les extérieurs de Lyon, le marché se tend également avec une augmentation du prix moyen de 3,1% (par rapport au 31 août 2017) à 2 884 €/m²

 Les tendances qui se dessinent pour la fin de l’année

Pour l’année 2018, le nombre de réservation devrait avoisiner les 5000 réservations. Il s’agira d’une année basse en termes de réservations, équivalente aux années 2012 et 2013. La demande est pourtant présente même si des interrogations et des incertitudes demeurent.

Le principal indicateur à surveiller est celui du renouvellement de l’offre. Ce dernier sera indispensable pour répondre dans un premier temps à la demande des acquéreurs de logements, et ensuite à la demande locative. De même, l’offre doit être suffisante pour enrayer une hausse des prix, qui dans le court terme va se poursuivre.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0