MÉTROPOLE DE LYON, « territoire démonstrateur » en faveur de la lutte contre la pauvreté

MÉTROPOLE DE LYON, « territoire démonstrateur » en faveur de la lutte contre la pauvreté

Suite à l’annonce le 13 septembre dernier de la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté par Emmanuel Macron, Président de la République, 10 territoires français ont été identifiés pour être territoire pilote de cette démarche. En tant que chef de file de l’action sociale, la Métropole de Lyon sera l’un de ces 10 territoires avec pour volonté de porter sur le territoire une ambition très forte en matière de lutte contre la pauvreté.

 Afin de concrétiser cet engagement et entériner conjointement l’action et le rôle moteur du territoire en matière de lutte contre la pauvreté, David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon a rencontré Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes.

« Par son statut unique, la Métropole de Lyon réunit un panel de compétences inédit en France, notamment dans le domaine de la solidarité et de l’insertion et dispose plus qu’aucun autre territoire français aujourd’hui, de leviers puissants et particulièrement complémentaires pour pouvoir agir efficacement en matière de lutte contre la pauvreté » explique David Kimelfeld à l’occasion de cette rencontre.

 Il précise : « Il faut rompre le cycle infernal de la pauvreté. C’est pourquoi je souhaite m’engager de façon forte et volontaire dans une stratégie de lutte contre la pauvreté. Territoire dynamique, attractif et reconnu comme une terre d’entrepreneuriat prospère, la Métropole de Lyon a désormais toutes les cartes en main pour mieux partager cette bonne santé économique avec les plus démunis, avec ceux qui ont moins. Nous prendrons donc toute notre part dans l’effort national aujourd’hui nécessaire ».

Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté a donc présenté , en avant-première et en détails, la stratégie nationale esquissée par le Président de la République il y a un mois, et confirmé à David Kimelfeld que l’État sera bien aux cotés de la Métropole de Lyon pour réussir une des déclinaisons territoriales de cette stratégie nationale.

 Il a rappelé la nécessité de définir une gouvernance nouvelle pour la stratégie pauvreté : « C’est à partir des territoires, au vu de la connaissance fine des enjeux qu’ont les acteurs, les départements, les métropoles, que la stratégie sera déployée : davantage de libertés et de responsabilités leur seront confiées et leur engagement se verra conforté dans le cadre d’une contractualisation ambitieuse et adaptée aux spécificités locales. La contractualisation des collectivités avec l’État accompagnera à la fois la traduction locale de mesures annoncées dans la stratégie nationale et des projets à l’initiative des territoires dans le champ de la prévention et de la lutte contre la pauvreté. »

 David Kimelfeld a, de son côté, confirmé les ambitions métropolitaines en matière de lutte contre la pauvreté et sa volonté de lancer une démarche territoriale partenariale, collaborative et partagée avec les acteurs concernés à l’image du Projet Métropolitain des Solidarités 2017-2022 voté le 6 novembre 2017. Dans ce programme 80 actions transversales vont être concrétisées d’ici à 2020 pour améliorer les politiques publiques métropolitaines en matière sociale et de solidarité https://www.grandlyon.com/projets/projet-metropolitain-des-solidarites.html

David Kimelfeld ajoute : « Lutter contre la pauvreté nécessite la mobilisation de tous et sert à l’épanouissement de chacun. Comme bénévole ou professionnel, en tant qu’entrepreneur, salarié, responsable associatif ou élu d’une commune, nous avons tous notre part à prendre pour permettre l’égalité et l’émancipation de chaque citoyen de notre territoire. Les sujets proposés à notre étude par l’État, comme le renforcement des mesures de prévention pour la petite enfance ou la jeunesse en difficulté, l’amélioration du lien entre insertion et entreprises, sont des sujets complexes qui nécessitent une adaptation fine à la réalité de chaque territoire ».

Pour concrétiser ses propos, le Président de la Métropole adressera dès lundi un courrier à l’ensemble des maires métropolitains, les invitant à s‘inscrire dans ce travail collaboratif à mener en concertation avec l’ensemble des communes.

 À l’invitation de la Métropole, Olivier Noblecourt a ensuite rencontré l’association Le Prado, porteuse du projet « B2O – Se former autrement ! », ainsi que des jeunes inscrits dans ce programme innovant d’insertion et d’accompagnement à l’autonomie de jeunes sortant de l’aide sociale à l’enfance ou en décrochage scolaire.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0