Nouvelle offre voyageurs pour le Grand Genève

Nouvelle offre voyageurs pour le Grand Genève

En 2011, on comptait 550 000 déplacements quotidiens à la frontière du Canton de Genève, soit 20 % de plus qu’en 2002. Faute d’infrastructure et d’offre adaptée, moins de 16 % de ces déplacements étaient effectués en transports en commun, générant ainsi une surcharge du réseau routier sur ce territoire.

 

Le projet CEVA (Cornavin Eaux Vives Annemasse) vise à créer le trait d’union ferroviaire qui va gommer l’effet frontière dans les déplacements entre Genève et la Haute-Savoie et ainsi permettre la mise en service d’une nouvelle offre voyageurs pour le Grand Genève : le Léman Express. Ce nouveau tronçon représente 16 km de ligne entre Genève et Annemasse, dont 14 km de voie côté suisse et 2 km de voie côté français.

En complément, le projet CEVA comprend une série d’opérations qui a pour objectif d’adapter le réseau ferroviaire en Haute-Savoie à l’arrivée du Léman Express : modernisation des infrastructures ferroviaires et de la signalisation, amélioration des conditions d’accès aux trains et suppression de passages à niveau. À la mise en service du Léman Express, prévue pour décembre 2019, ce sont 230 km de lignes et 45 gares qui seront connectées dans un rayon de 60 km autour de Genève, soit un territoire de près d’un million d’habitants répartis sur deux cantons suisses et deux départements de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Haute-Savoie et l’Ain.

8 ans de travaux sont nécessaires à la réalisation du projet CEVA. Ce projet, sous maîtrise d’ouvrage SNCF Réseau pour la partie française et CFF / Canton de Genève pour la partie suisse, est porté et financé par plusieurs partenaires.

16 KM DONT 10 KM DE LIGNE NOUVELLE CÔTÉ FRANÇAIS, 2 KM DE VOIE NOUVELLE

L’itinéraire, long de 2 kilomètres côté français, est presque intégralement enterré afin de garder intacte la qualité des paysages traversés et de limiter les nuisances auprès des riverains. Cette configuration permet également d’améliorer la sécurité en surface. Trois passages à niveau sont supprimés pour garan- tir la sécurité de tous au croisement de l’ancienne voie ferrée avec les rues du Pont-Noir, de l’Helvétie et du Jura, à Ambilly et Gaillard. Le franchissement de la future ligne ferroviaire, au niveau de la rue du Jura, se fait par l’intermédiaire d’un pont routier reliant Annemasse à Ambilly. C’est à cet endroit, que la ligne ferroviaire sort du tunnel et entame sa remontée vers la gare d’Annemasse.

Le projet CEVA consiste à réaliser une double voie ferrée entre Annemasse et Genève. Le tracé comprend également de part et d’autre de la frontière de nombreux ouvrages d’envergure, répartis sur 8 secteurs.

CÔTÉ SUISSE, 5 NOUVELLES STATIONS

La réalisation de CEVA côté suisse porte sur 14 km de ligne situés entre Genève Cornavin et la frontière, dont 8 km de liaison nouvelle entre la Praille (des- servi par la station Lancy-Pont-Rouge) et les Eaux- Vives (desservi par la station Genève Eaux-Vives). L’infrastructure est une double voie, principalement en souterrain, dotée de 5 nouvelles stations : Lancy- Pont-Rouge (en surface), Carouge-Bachet, Champel Hôpital, Eaux-Vives et Chêne-Bourg. 7 communes suisses sont concernées par le tracé et plus de 240 000 personnes habitent ou travaillent à moins de 500 mètres d’une station du futur Léman Express.

 

EN HAUTE-SAVOIE

En complément de la nouvelle liaison ferroviaire, le projet CEVA LE RENOUVEAU symbolise aussi un effort de

FERROVIAIRE modernisation sur l’ensemble du réseau en Haute-Savoie porté par SNCF Réseau.

ADAPTER LA GARE D’ANNEMASSE FACILITER L’ACCÈS AUX TRAINS AUX NOUVEAUX BESOINS DANS 18 GARES DE HAUTE-

La hausse prévue du nombre d’usagers nécessite plusieurs aménagements en gare d’Annemasse :

Création d’un 4ème quai avec deux nouvelles voies F et G uniquement dédiées aux voyages entre Genève et Annemasse.

Modernisation de l’exploitation en créant un poste d’aiguillage informatique et en réalisant un nouveau poste de commande pour l’ensemble des lignes.

  

Mise à niveau et aménagement des quais pour améliorer le confort et l’accessibilité des voyageurs. Mise en compatibilité des systèmes d’électrification ferroviaires suisse et français.

Réalisation d’un nouveau passage souterrain qui permettra l’accès de la gare depuis le nord. Réaffectation des voies pour améliorer la fluidité des déplacements voyageurs et la circulation

SAVOIE*

Rehaussement des quais pour permettre un accès aux trains de plain-pied (sans marche entre le quai et le train).

Rénovation des bordures de quais et installation de dalles podotactiles au sol (pour identifier au toucher la limite du quai).

   

 

Création d’un cheminement dédié aux personnes à mobilité réduite.

Installation dans les gares de Perrignier et de Bons-en-Chablais d’une passerelle métallique équipée d’ascenseurs.

Allongement des quais pour accueillir les trains Léman Express.

Renforcement de l’éclairage pour plus de visibilité et de sécurité en gare.

*Thonon-les-Bains, Saint-Julien-en-Genevois, Évian-les-Bains, Valleiry, du fret. Machilly, Bons-en-Chablais, Perrignier, Sallanches, Saint-Gervais-les-Bains, Saint-Pierre-en-Faucigny, Bonneville, Marignier, Magland, La Roche-sur-

MODERNISER LE RÉSEAU EN HAUTE-SAVOIE

Une signalisation plus efficace et un aiguillage motorisé sur les branches Annemasse <> La Roche- sur-Foron et Annemasse <> Évian-les-Bains.

Un système de télécommunication perfor- mant GSM-R pour une meilleure exploitation du réseau sur le périmètre Longeray – Annemasse – La Roche-sur-Foron – Évian-les-Bains.

Des voies de garage supplémentaires en gare d’Évian-les-Bains, d’Annemasse, de Saint-Gervais- les-Bains et d’Annecy pour augmenter la capacité d’accueil des trains.

Foron, Pringy, Groisy-Thorens, Reignier.

SUPPRIMER 3 PASSAGES À NIVEAU*

À Reignier-Ésery (PN 90 & 91), remplacés par un pont ferroviaire.

À Étrembières (PN 93), remplacé par un pont routier.

*Opération co-financée par le Département de la Haute-Savoie.

EN SUISSE

LE LÉMAN EXPRESS AU CŒUR DU RÉAMÉNAGEMENT URBAIN

Le Léman Express permettra au canton de Genève de métamorphoser les quartiers concernés par le tracé et ainsi d’offrir un nouveau cadre de vie aux habitants.

CEVA, COLONNE VERTÉBRALE DU RÉSEAU DE GENÈVE

Ce projet d’envergure répond aux enjeux de développement et de croissance du canton de Genève. En connectant entre elles les deux rives du canton, mais aussi les réseaux existants, il facilite la circulation des personnes et renforce l’attractivité économique de toute la région. Grâce au Léman Express et aux connexions rendues possibles avec les autres moyens de transports publics, CEVA propose une véritable alternative à la voiture à l’heure où les réseaux routiers sont saturés. Ainsi, à l’instar de grandes capitales européennes, Genève sera dotée d’un réseau ferroviaire urbain permettant de desservir les pôles stratégiques de son territoire en un temps record : bassins d’emplois, quartiers d’habitations, hôpitaux, institutions culturelles et sociales.

PRÉSERVER L’ENVIRONNEMENT, AMÉLIORER LE CADRE DE VIE

Bien plus qu’une ligne, le Léman Express va également améliorer la qualité de vie des futurs usagers et riverains concernés :

Suppression des nuisances sonores pour les riverains grâce au passage des lignes en souterrain.

Aménagement d’une voie verte de 4 kilomètres, mise en service cette année, véritable corridor biologique dédié aux mobilités douces et jalonné d’espaces verts.

Désengorgement de Genève au profit des zones piétonnes aux abords des gares.

Connexions plus rapides entre la rive gauche et Cornavin.

PARTICIPER AU DÉVELOPPEMENT

DU PAYSAGE URBAIN

Construire le Léman Express est aussi l’occasion de repenser les alentours du tracé et des nouvelles stations : Revitalisation du développement urbain avec

l’émergence de nouveaux quartiers.

Création de logements autour des futures stations

ainsi que de surfaces d’activités commerciales et publiques.

Meilleure accessibilité aux entreprises, commerces et services.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0