TROIS FRANÇAIS QUALIFIÉS ! PEUT-ÊTRE UN QUATRIÈME, VOIRE UN CINQUIÈME

TROIS FRANÇAIS QUALIFIÉS ! PEUT-ÊTRE UN QUATRIÈME, VOIRE UN CINQUIÈME

Ils seront donc trois… ou quatre… et peut-être même cinq ! Ce week-end, l’étape suédoise de la Coupe du monde
Longines FEI de saut d’obstacles a sonné le gong terminal du circuit qualificatif en Europe de l’Ouest pour la
grande finale qui se jouera à l’AccorHotels Arena du 11 au 15 avril 2018. Bonne(s) surprise(s) : alors que les
Français Kevin Staut et Roger-Yves Bost étaient déjà qualifiés, le Lorrain Simon Delestre décroche lui aussi le
sésame en terminant parmi les dix- huit premiers cavaliers européens au classement de la ligue ; le Normand
Julien Epaillard est le premier en «liste d’attente» : un désistement parmi les cavaliers qualifiés, et ce ne seront
plus trois mais bien quatre cavaliers tricolores que le public retrouvera sur la piste de l’AccorHotels Arena ! En
Amérique du Nord, Eric Navet peut encore y croire.
A l’issue de quatre mois d’étapes qualificatives, le plateau de la Finale parisienne de la Coupe du monde Longines
FEI de saut d’obstacles se dessine… et se colore de bleu-blanc-rouge. Avec trois cavaliers qualifiés, la France sera
la nation, à égalité avec l’Allemagne, la mieux représentée de la ligue d’Europe de l’Ouest sur la piste de
l’AccorHotels Arena. Depuis le lancement de la saison 2017-2018 à Oslo en octobre dernier, les Français n’ont eu
de cesse de briller, le coeur tourné vers la finale parisienne, face à leur public. Premier qualifié, Kevin Staut a
terminé deuxième de l’étape d’Oslo, troisième de celle de Zurich. Le Francilien Roger-Yves Bost a remporté l’étape
madrilène et terminait cinquième en Belgique, à Malines. En novembre dernier, Simon Delestre remportait l’étape
lyonnaise du circuit ; malgré tout, le Lorrain aura dû attendre la dernière étape qualificative, ce week- end à
Göteborg, pour être assuré d’être parmi les dix-huit premiers au classement général de la ligue d’Europe de l’Ouest
après treize étapes. A la dix-neuvième place du classement final des cavaliers en Europe de l’Ouest, Julien
Epaillard, vainqueur à Londres, devra compter sur le désistement d’un qualifié pour décrocher son ticket parisien.
Le 26 février, la Fédération équestre internationale a envoyé les invitations aux cavaliers qualifiés : les
confirmations de la participation des cavaliers… et les renoncements devraient être connus d’ici à la fin de la
semaine.
Un cinquième ? Eric Navet, toujours en lice !
Le champion du monde 1990 et 2002, engagé sur le circuit qualificatif de la Coupe du monde Longines FEI de saut
d’obstacles en Amérique du Nord, peut encore espérer faire son grand retour à l’AccorHotels Arena. Il ne lui reste
cependant qu’une seule chance ! Avec six concours à son actif depuis le lancement de la saison 2017-2018, le
Normand a encore droit à une compétition. S’il participe à l’étape d’Ocala, le 18 mars, Eric Navet n’aura d’autre
choix que de briller pour remonter, dans le classement, de sa quatrième actuelle place, à la troisième, synonyme
de qualification pour Paris.
A noter : des dix-huit cavaliers Ouest-européens qualifiés pour la Finale parisienne 2018, seul Michael Whitaker
était déjà présent sur la piste de la dernière finale organisée à l’AccorHotels Arena en 1987, alors Palais
omnisports de Paris-Bercy. Troisième ce week-end à Göteborg, le Britannique a commenté : « Je pense avoir
couru environ vingt-cinq Finales dans ma vie. Il est peut- être temps, cette année, d’en remporter une. »
POUR ALLER PLUS LOIN LES FRANÇAIS ET LA COUPE DU MONDE FEI DE SAUT
D’OBSTACLES
En 1987, la Finale parisienne de la Coupe du monde FEI de saut d’obstacles avait porté chance à la France et
avait placé Philippe Rozier sur la deuxième marche du podium. Avant et après lui, d’autres se sont illustrés sur le
circuit roi de l’indoor équestre international : Pierre Durand, Roger-Yves Bost, Bruno Broucqsault, Kevin Staut,
Pénélope Leprevost… Les champions olympiques Pierre Durand et Jappeloup se sont montrés les plus réguliers et
les plus combatifs sur cette épreuve avec trois podiums à eux seuls, passant deux fois tout près de l’exploit, mais
battus à chaque fois par un cheval gris, Abdullah (Conrad Homfeld) en 1985 et le grand Milton (John Whitaker) en
1991. En quarante ans, le bilan reste toutefois à parfaire, avec huit podiums sur 120 médailles possibles. Un
Français succédera-t-il au Nordiste Broucqsault, vainqueur à Milan en 2004, sur Paris 2018 ?
Français sur les podiums de la Coupe du monde FEI de saut d’obstacles 1979-2017 :
. Pierre Durand, Jappeloup, 3e, 1985, Berlin . Philippe Rozier, Jiva, 2e, 1987, Paris . Pierre Durand, Jappeloup, 2e,
1988, Göteborg . Pierre Durand, Jappeloup, 2e, 1990, Dortmund . Roger-Yves Bost, Norton de Rhuys, 3e , 1991,
Göteborg . Bruno Broucqsault, Dileme de Cephe, 1er, 2004, Milan . Kevin Staut, Silvana*HDC, 3e, 2013, Göteborg .
Pénélope Leprevost, Vagabond de la Pomme, 2e, 2016, Las Vegas

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0